L'OIM en Haiti

L'OIM travaille pour aider à assurer UNE gestion humaine et ordonnée des migrations au bénéfice de tous.

L'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) est présente en Haïti depuis 1994. L'OIM s'est engagée à soutenir le Gouvernement d'Haïti dans ses défis immédiats et à long terme liés aux migrations en renforçant les capacités des institutions nationales dans la gestion de leurs frontières et la dynamique migratoire régionale. L’OIM aide les acteurs du secteur public et de la société civile à réduire les déplacements forcés et la vulnérabilité des migrants, et soutient l'intégration des migrations dans l'agenda politique et législatif.

Grâce à ses compétences de base et à une solide expérience dans le pays, l'OIM fourni une assistance au Gouvernement pour accroître la résilience de la population, notamment en fournissant une protection aux migrants vulnérables et des solutions durables pour les personnes déplacées par les catastrophes naturelles. L’OIM apporte un soutien supplémentaire dans la préparation et la réponse aux catastrophes et aux activités d'atténuation pour remédier aux causes profondes de la migration urbaine et rurale : aborder les défis liés au changement climatique, répondre aux crises sanitaires, améliorer les conditions urbaines et les infrastructures essentielles afin de renforcer la stabilisation de la communauté, etc.

Capacités de l'OIM dans le pays

En Haïti, l'OIM dispose de 241 membres du personnel national et de 23 membres du personnel international dans son bureau principal à Port-au-Prince et dans ses trois sous-bureaux à Les Cayes, Jérémie et Ouanaminthe. En partenariat avec la Direction de la Protection Civile de Jeremie, Les Cayes, Jacmel, Port-au-Prince et Gonaïves, l'OIM maintient aussi des stocks pré-positionnés de biens non alimentaires (NFI).

 

 Les activités de l'OIM incluent:

Actuellement, l'OIM met en œuvre 12 projets actifs dans les domaines suivants:

þ  Opérations de gestion de camp, WASH et planification de sites

þ Protection des bénéficiaires

þ  Gestion des données, recensement, énumération dans les zones de retour

þ  Santé, réponse au choléra, soutien psychosocial

þ Logement temporaire, biens non alimentaires

þ Stabilisation communautaire et relèvement précoce

þ Réduction des risques de catastrophe

þ Traite des personnes

þ Renforcement des capacités sur la gestion des migrations

þ Retours et réintégrations volontaires assistés (des migrants en situation irrégulière)