L'OIM aide à lutter contre la traite des personnes en Haïti

La pauvreté et les situations désespérées sur le plan économique à la frontière haïtiano-dominicaine intensifient la vulnérabilité des femmes et des jeunes à devenir victimes de traite. Depuis janvier 2018, la police des frontières haïtienne a identifié et référé 120 possibles cas de traite des personnes.

Les personnes vulnérables sont souvent amenées à croire qu'elles trouveront un emploi et auront une meilleure vie mais se retrouveront plutôt loin de chez elles dans des situations d'esclavage moderne. C'est l'une des formes les plus courantes et les plus violentes de traite que le personnel et les partenaires de l'OIM s'emploient à combattre en Haïti et dans la région.

Le fait d'avoir des documents d'identité et un passeport en règle et de n'emprunter que les routes migratoires régulières sont deux moyens d'éviter de devenir une victime. L'OIM dispose d'une ligne d'assistance téléphonique gratuite 840 que vous pouvez appeler pour demander de l'aide et signaler les besoins de protection en Haïti.