Un troisième Centre de Ressources Frontalier est ouvert à Malpasse

Malpasse, Haïti, 29 novembre 2017, l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations) a inauguré son troisième Centre de Ressources Frontalier (CRF). Un quatrième et dernier CRF, est actuellement en cours de construction à Ouanaminthe alors que deux centres sont déjà opérationnels à Anse-à-Pîtres et à Belladère.​

Ces structures permettent une meilleure identification, orientation et assistance aux migrants vulnérables, tout en offrant un espace de coordination équipé pour favoriser le renforcement des synergies entre les acteurs de protection locaux. Grâce à la collaboration avec l’Institut de Bien-Etre et de Recherches (IBESR) et l’Office National de la Migration (ONM), chaque CRF compte sur l’appui d’agents d’enregistrement formés dans la gestion des migrants  vulnérables, y compris des enfants non-accompagnés ou séparés de leurs familles. Les CRF offrent aussi un espace pour le conseil psycho-social.

 « Aujourd’hui,  nous voulons signifier notre engagement pour l’existence d’institutions fortes qui soient à  même d’offrir les services nécessaires à nos population mais aussi notre engagement pour une réelle promotion du respect des droits humains des migrants », a indiqué Eudes Lajoie,  Directeur Général de l’ONM.

 

Depuis l’expiration en juin 2015 de la période d’enregistrement au Plan National de Régularisation des Etrangers (PNRE), l’OIM a enregistré plus de 229,885[1] migrants haïtiens revenus ou déportés vers Haïti. Ce chiffre témoigne de l’importance des besoins d’assistance sur toute la zone frontalière pour aider ces migrants vulnérables, particulièrement les femmes et les enfants. La majorité d’entre eux arrivent dans des conditions très difficiles : sans ressource, séparés de leurs familles, sous alimentés, épuisés, en proie à la violence, exposés aux violations des droits de l'homme par les passeurs et/ou victimes de la traite des personnes. 

Dans ce contexte, l’OIM, appuyé par le soutien financier du Gouvernement du Canada met en œuvre un projet d’assistance pour ces migrants intitulé «Aide aux enfants et femmes vulnérables dans les zones frontalières en Haïti».

 

« Le Canada est fier d’appuyer ce projet qui vise l’amélioration et la coordination des mécanismes de références des cas d’enfants et de femmes et filles vulnérables à la frontière, le renforcement des capacités des acteurs étatiques et de la société civile; un meilleur accès aux services pour la réintégration durable des migrants. Remerciements à l’OIM, au Gouvernement Haïtien et aux partenaires du projet ''Aide aux enfants et femmes vulnérables dans les régions frontalières en Haïti'' pour l’ouverture du CRF à Malpasse » a affirmé Marie Frédérique Roche, Chef de l'Aide Adjoint par intérim et Représentante de l’Ambassade du Canada. 

Les Centre de Ressources Frontaliers constituent la pierre angulaire de ce projet pour permettre l’enregistrement puis le référencement des migrants vulnérables vers les structures d’assistance (centres médicaux, centres d’hébergement et autres structures supportées par le Ministère des Affaires Sociales).

 

«Je voudrais réitérer l’engagement et les bonnes dispositions du Gouvernement.  Je formule le vœux que ce centre soit un espace de rassemblement, un espace d’échanges,  un espace qui va permettre une meilleure coordination  entre tous les acteurs, susciter beaucoup de solidarité entre nous, et beaucoup plus de synergies pour nous permettre d’accueillir ces migrants de façon digne » a dit Arielle Villedrouin, Directrice Générale de l’IBESR.

En  se plaçant au cœur du mécanisme de protection des migrants retournés ou déportés de la République Dominicaine, le CRF représente aussi la première structure étatique qui assure sur les quatre points frontaliers officiels, un retour digne et sécuritaire des migrants haïtiens dans leur pays d’origine.

 

 «Grâce à ce projet,  le Gouvernement Haïtien peut, de concert avec l’OIM, œuvrer et garantir une documentation à près de 2000 migrants mobiles en provenance de la République Dominicaine, tout en favorisant la réintégration durable de 484 compatriotes par l’octroi d’activités génératrices de revenus (AGR) », a annoncé Mervil Guillaumette, Conseiller de la Ministre des Affaires Sociales et du Travail.

L’OIM réitère son soutien inconditionnel aux Ministères, autorités et institutions haïtiennes en charge de la Migration pour adresser les problèmes migratoires internes et externes auxquels l’état Haïtien doit faire face. L’OIM souhaite continuer à supporter le Gouvernement haïtien dans ses efforts pour assurer et promouvoir une Migration régulière et informée ; et protéger les migrants les plus vulnérables.

 

« Je suis content d’inaugurer aujourd’hui le CRF de Malpasse qui va permettre de fournir une assistance coordonnée entre les différents acteurs. Cependant, l’action des acteurs sociaux ne peut avoir de sens et d’impact que si elle est couplée à une gestion efficace de la frontière. En ce sens, le déploiement de la Police aux Frontières et l’Accord de Coopération entre la police, la douane et l’immigration doivent rester une priorité du Gouvernement Haïtien et de ses partenaires internationaux », a déclaré Fabien Sambussy, Chef de Mission de l’OIM en Haïti.

 

 

[1]  IOM Haiti Border Monitoring Sitrep, tracking returnees from the Dominican Republic, September 28, 2017. http://haiti.iom.int/sites/default/files/documents_files/2017-09-28-%20IOM%20DTM%20Border%20Monitoring%20-%20Situation%20Report%20.pdf