A propos de la DTM

SUIVI DES DEPLACEMENTS

La Matrice de Suivi des Déplacements (Displacement Tracking Matrix - DTM) est un ensemble d’outils intégrés destinés à la surveillance des mouvements et à la surveillance des conditions de vie des populations déplacées. Les données de base sont collectées à travers le pays et analysées par les équipes DTM de l’OIM. Elles sont ensuite partagées avec des partenaires gouvernementaux et humanitaires pour faciliter l’identification des populations vulnérables ainsi que leurs besoins, en vue de consolider la coordination entre tous les acteurs humanitaires. Le DTM enregistre les mouvements et les tendances d'une population en constante évolution et fournit des informations continues et à jour, avec une fréquence élevée durant des situations de crise.

La DTM de l'OIM en Haiti est composée de trois composantes intégrées qui couvrent les déplacements résiduels du tremblement de terre de 2010, les migrations transfrontalières entre Haïti et la République dominicaine et les mouvements primaires et secondaires causés par l'ouragan Matthew.

COLLABORATION

L'OIM œuvre en collaboration avec des organisations nationales et internationales pour coordonner les efforts de soutien pour les différentes crises humanitaires en Haïti. Nos enquêteurs utilisent des technologies mobiles pour la collecte de données sur le terrain et ce, quotidiennement. Les données DTM recueillies  facilitent les activités de protection, le CCCM, la fourniture de services de santé et WASH, ainsi que les efforts de reconstruction, grace a des efforts de referencement, mais aussi grace a la mise en ligne au public des donnees primaires (sur le site internet de l’OIM en Haiti).

L'OIM cherche toujours des partenaires afin de mieux répondre aux besoins de la communauté humanitaire. Pour toutes informations additionnelles, projets, ou requête de collaboration, veuillez envoyer un courriel à dtmhaiti@iom.int.

 

OUTILS ET TECHNOLOGIES

La DTM compte un personnel de 36 employés de terrain basés au bureau central de Port-au-Prince et dans trois (3) bureaux régionaux : Jérémie, Les Cayes et Ouanaminthe. Les équipes assurent la collecte de données à travers des entrevues, enquêtes et  évaluations, et utilisent des drones pour la cartographie aérienne avec imagerie à haute résolution. Une équipe SIG spécialisée utilise ensuite ces images pour coder les zones ciblées et produire des cartes détaillées.

 

DTM HAITI: APERÇU DES PROJETS

La DTM a été adaptée pour répondre à certaines situations migratoires dans le contexte Haïtiens. Les mouvements de population, efforts de reconstructions et autres séquelles du tremblement de terre du 12 janvier 2010 ainsi que la destruction causée par l’ouragan Matthew souligne l’importance des collectes DTM. Les données recueillies permettent une compréhension de l’ampleur des dégâts, des déplacements qui s’ensuivent et contribue donc à fournir une vue globale de la situation aux acteurs humanitaires et ainsi soutenir une distribution efficace de l’aide humanitaire.

DTM IDP 2010

La DTM IDP 2010 a été adaptée au contexte post-séisme d'Haïti pour couvrir les périodes d'urgence, de récupération, de réduction des risques et de préparation. Les principales composantes de ce projet DTM incluent l'enregistrement, les évaluations de sites de déplacés et les enquêtes auprès des ménages. À son apogée, le DTM a facilité la gestion de plus de 1.500 camps abritant plus d'un million de personnes déplacées. Les projets en cours concernent principalement le retour, la relocalisation et la fermeture subséquente des 30 camps restants utilisant une base de données de plus de 62 000 personnes enregistrées.

DTM Border Monitoring

La surveillance de la frontière se concentre sur les mouvements volontaires et forcés à travers la frontière entre Haïti et la République Dominicaine (RD) à travers un réseaux d’enquêteurs sur 50 points de passage officiels et non-officiels. Les principales activités comprennent le référencement des cas vulnérables et de mineurs non accompagnés à des partenaires tels que le UNHCR et l'UNICEF, avec le soutien de plusieurs ONG haïtiennes, et sera renforcé par des Centres de Resource Frontalier (CRF). La surveillance frontalière établie par la DTM a été établie depuis le 16 juin 2015 après l'expiration du volet d'inscription du «Plan national de régularisation des étrangers» de la République Dominicaine DR (PNRE en espagnol), qui a précédé la déportation de plus de 47 000 personnes depuis juin 2015. Des statistiques hebdomadaires sont publiées sur notre site chaque lundi matin (www.haiti.iom.int/dtm-documents).

DTM Matthew

DTM Matthew a été opérationnel dans les 72 heures après le passage de l’ouragan Matthew. Les activités ont servi a effectué un inventaire de bâtiments et des enregistrements dans les centres d'évacuation, et le suivi des déplacés. Les motifs de déplacement primaires et secondaires ont été surveillés par des enquêtes effectuées dans les stations de bus, et des inventaires détaillés de bâtiments endommagés ont été effectués dans certaines localités prioritaires désignées par le gouvernement Haïtien. Plus de 50 localités ont été inventoriées, totalisant plus de 16 000 bâtiments et 54 000 individus, comme indiqué dans les rapports mensuels qui ont été publiés depuis octobre.

COMPOSANTES DE LA DTM

Enregistrement

Les activités d’enregistrement sont effectuées dans les camps gérés par l'OIM à Port-au-Prince et les zones les plus affectées par l'ouragan Matthew dans la péninsule du Sud. Les données diverses relatives aux vulnérabilités, à l'âge et au sexe, aux informations de contact, type de l'emploi, niveaux d'éducation, et détails géographiques ont été collectés durant des entretiens avec les chefs de ménage résidant dans les sites de déplacés.

Evaluation des sites

Les évaluations des sites sont menées à l'aide d'entrevues avec des informateurs clés et sont effectuées au niveau du département, de la commune et du site / niveau locale pour la DTM Matthew et dans les sites de déplacés pour la DTM IDP 2010. Les données collectées contiennent des informations tels que : les estimations de la population, les raisons de déplacement et les tendances de déplacement et l'identification des groupes vulnérables et des besoins prioritaires. Ces données facilitent la mise en œuvre de programmes spécifique visant le ciblage d’éventuels bénéficiaires.

Surveillance aux frontières

La surveillance aux frontières comprend l'enregistrement et les entretiens avec des personnes qui ont traversé la frontière de la République Dominicaine vers Haïti (mouvements volontaires, et mouvements  forcés). Ces flux sont surveillés sur 50 des points de passage le long de la frontière, où les enquêteurs du reseau de surveillance aux frontières et les agents de protection de l'OIM sont stationnés pour recevoir des individus, ainsi que pour fournir de l’aide primaire et faire des référencements si nécessaire.

Enquêtes

Les enquêtes sont menées à travers des entretiens individuels. Une enquête sur les stations de bus  menée par l'OIM à la suite de l'ouragan Matthew a collecté anonymement, les intentions de voyage, la durée de la visite et les destinations finales en dehors et vers les zones les plus touchées des voyageurs. Cette enquête sur le suivi des flux a permis l’identification des secteurs prioritaires et l’établissement des modèles de déplacement primaire.

© International Organization for Migration

PARTENARIATS

Les principaux partenaires de l'OIM comprennent l'UNICEF et le HCR, ainsi que des ONG locales telles que GARR (Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés).  SJM (Service Jésuite aux Migrants) et le RFJS (Réseau Frontalier Jeannot Succès). Nos données sont partagées avec des d'ONG internationales intéressées, notamment lors d’activités de relocalisation. L'OIM est le leader du secteur de la CCCM (gestion du camp de coordination des camps) et travaille avec le ministère de l'Intérieur et les collectivités territoriales afin de d’assurer la gestion des abris et des personnes déplacées partout dans le pays. Les projets et les rapports sont tous rendus possibles grâce aux  données DTM.

© International Organization for Migration

REALISATIONS

  • 100+ rapports de suivi frontalier ont été produits chaque semaine depuis juillet 2015

  • Une base de données sur la surveillance des frontières, comprenant des informations sur les retournés enregistrés, y compris les personnes vulnérables, est maintenue et partagée avec les partenaires concernés (UNHCR, UNICEF)

  • Plus de 30 rapports d’évaluations DTM pour les PDIs demeurant dans les sites de déplacés ont été publiés depuis juin 2010. Ils incluent des résultats, des rapports narratifs, comparaisons avec des périodes antérieures, des analyses de tendances, des feuilles de calcul DTM, des fichiers KMZ, un atlas du site IDP aux niveaux communales et des profils de sites. Ils sont tous disponibles en ligne.

  • DTM IDP: Depuis 2010, plus que 90,000 ménages ont quitté les camps grâce à des programmes de subvention au loyer, permettantla fermeture de 550 sites..

  • 6 rapports DTM en réponse à l’ouragan Matthew ont été produits mensuellement depuis octobre 2016.

  • Une base de données DTM Matthew contenant des informations relatives aux abris enregistrés et aux modèles de déplacement, ainsi qu'un inventaire de bâtiments effectué dans des communes prioritaires identifiés par le gouvernement haïtien.

  • Au total, plus de 1,6 million de personnes déplacées et rapatriées ont été enregistrées par l'OIM depuis 2010 

  • Plus de 215.000 migrants profilés aux frontières avec la République Dominicaine

 

 

DTM IS MADE POSSIBLE BY...