Migration & Santé

L'équipe de santé de l'OIM en Haïti travaille dans les domaines de la santé publique et du soutien psychosocial, auprès des personnes vulnérables dans les camps et les communautés fragilisées par le passage de l’ouragan Matthew et propose une réponse à l'épidémie de choléra à travers différentes activités. L'Unité de santé travaille en étroite collaboration avec d'autres unités de l'OIM (CCCM, Shelter, etc.) pour fournir des perspectives de santé et des réponses clés à ces programmes.
 

Réponse au choléra  

De 2011 à 2017, l'OIM a apporté son soutien continu à la réponse au choléra à 128 camps, 141 sections communales et communautés dans les ministères d'Artibonite, Sud-Est, Sud-Ouest, Nord-Ouest et Nord-Est et a créé 394 ORP supplémentaires et renforcé l'urgence rapide Les capacités de réponse pour enquêter sur les cas rapportés, distribuer des kits de choléra, transporter cas  présumés de choléra et renforcer les capacités du personnel du MSPP au niveau départemental pour renforcer leurs capacités de réponse. L'OIM travaille en étroite collaboration avec le MSPP pour intégrer la réponse au choléra dans les soins de santé primaires.

Eau et assainissement

L'équipe WASH de l'OIM travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement Haïtien et la  Direction nationale de l'eau potable et l'assainissement (DINEPA), pour mener des activités dans les camps et les quartiers des personnes déplacées. L'OIM fournit de l’eau dans les camps et soutient le traitement de l'eau au niveau des ménages, et fait la promotion de l'hygiène en effectuant des activités de sensibilisation dans les communautés rurales de la région de l'Artibonite supérieure.
 

Aquajif

En 2012-2013, suite à la collaboration initiale entre le Centre de lutte contre les maladies (CDC) et l'OIM sur une étude de terrain sur l'utilisation d'eau potable domestique dans le département d'Artibonite, l'OIM a élaboré un projet pilote basé sur la vente d’un produit d’assainissement de l’eau  de fabrication locale appelé Aquajif. Le produit a été aux communautés les plus vulnérables du département d'Artibonite avec pour but de réduire le taux de mortalité dû aux maladies d'origine hydrique dans le département d'Artibonite, tout en ameliorant l'accès à l'eau potable grâce au traitement avec l’Aquajif.
Dans les deux phases précédentes du projet, l'OIM a travaillé sur la création de la demande et le développement d'un réseau de distribution dans le département d'Artibonite en identifiant les grossistes et les détaillants. Les vendeurs Aquajif comprenaient des entreprises, des organisations communautaires, des dispensaires du MSPP (Ministère de la Santé Publique et de la Population)  et des particuliers.
L’OIM a également facilité les  procédures de communication directe entre les réseaux de distribution et le fabricant et a mis l'accent sur la formation à la gestion des ventes et aux stratégies de marketing pour soutenir les grossistes, les détaillants, les dispensaires et les OCB (organisations communautaires de base)
Au total, 86 OCB / ONG ont été formées au plan d'activités AquaJif, après les sessions

Activités après l’ouragan Matthew

L'OIM a mobilisé des agents du MSPP (Ministere de la Sante Publique et de la Population)  pour assurer l'éducation et  la sensibilisation des familles affectées à l'hygiène et aux  méthodes de prévention du choléra. En collaboration avec le MSPP, ’OIM a  également produit un message audio qui a été diffusé dans les stations de radio communautaires. Ce message encourage l'utilisation de mesures d'hygiène et de prévention contre le choléra ainsi que la promotion de l'utilisation du produit de traitement de l'eau à domicile "Aquajif".
On estime qu'environ 657 988 auditeurs ont écouté les messages clés.
La section de la santé a formé le personnel médical après l'ouragan Matthew. 26 personnes au Sud, et 30 dans le département de Grand Anse. La section santé de l'OIM a également fournit des articles médicaux et non médicaux aux établissements de santé afin d'améliorer leurs capacités d'intervention en cas d'épidémie. Un total de 18 222 bouteilles d'Aquajif et 4811 seaux à robinet ont été distribués dans le département du Sud et un total de 20 007 bouteilles d'Aquajif et 5090 seaux à robinet à Grand Anse.

 

Aide des plus vulnérables

·         Les personnes qui restent déplacées dans les camps font parties des populations les plus vulnérables. Les coûts liés à la santé peuvent constituer des obstacles importants à un retour réussi. Les effets du déplacement et les perspectives et processus de retour peuvent avoir une incidence significative sur la santé mentale et le bien-être psychosocial des individus et des communautés et doivent être pris en compte dans toutes les étapes du processus de retour.

L'objectif principal de cette composante de l'aide au retour est d'identifier et de résoudre les problèmes de santé et les problèmes psychosociaux avant et après le retour, afin de faciliter les retours des familles vulnérables, d'aider les personnes ayant des problèmes de santé, de réunir de bonne conditions pour un retour / une  réintégration dans les meilleures conditions possibles.

 

L'OIM accorde la priorité aux camps de personnes déplacées qui reçoivent une aide au retour et à la réinstallation, en apportant un soutien aux plus vulnérables, notamment:
• Personnes vivant avec un handicap (physique, sensoriel, mental, intellectuel)
• Femmes enceintes, post-partum et allaitantes
• Les personnes et les familles souffrant de détresse ou de problèmes de santé mentale
• Nourrissons et enfants de moins de 5 ans
• Personnes âgées
• Les personnes atteintes de maladies chroniques ou invalidantes, y compris le VIH / sida et la tuberculose,
• Patients gravement malades

Grâce aux programmes de santé, l'OIM a fourni:
• une assistance sanitaire et psychosociale directe à 11.181 personnes lors des retours / réinstallations;
• un paquet d'assistance sur mesure à 8 245 personnes et l’inscription de 2 611 personnes vulnérables dans un programme d'assurance maladie.

Information et éducation en matière de santé publique préventive

L'OIM a formé plus de 70 agents de santé communautaires dans les camps et les communautés qui sont retournées dans leurs quartiers d’origine. Ces agents agissent comme points focaux sur une série de questions de santé communautaires telles que la promotion de la santé, le choléra et la sensibilisation aux autres maladies infectieuses comme la tuberculose, le VIH/ sida, la santé maternelle et infantile et sur l'accès aux soins de santé. En 2011, ces points focaux communautaires ont effectué plus de 35 000 visites à domicile, enregistré 1 414 femmes enceintes et identifié plus de 300 cas de tuberculose qui ont été référés pour dépistage, diagnostic et traitement.

Soutenir le Ministère de la Santé dans les zones prioritaires de Santé Publique

L'OIM travaille en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) pour aider à combler les lacunes critiques de la santé publique dans divers domaines, y compris la cartographie des camps et des centres de santé, de développement et de mise en œuvre des stratégies pour lutter contre les maladies infectieuses telles que le choléra et la tuberculose au sein des populations déplacées, la construction des abris de transition dans les hôpitaux publics et les établissements de santé, ainsi que la distribution d'informations sur la santé aux populations déplacées.

 Intégration des considérations de santé dans la gestion de camp

L'unité de santé de l'OIM s’assure que les considérations de santé sont prises en compte dans les opérations d'hébergement et de gestion des camps.

Les unités Abris et Santé de l'OIM ont travaillé ensemble pour construire des abris temporaires et des salles pour les patients et les hôpitaux de Port-au-Prince : Hôpital général HUEH, Mars et Klein et les hôpitaux psychiatriques de Buedet, et le Sanatorium à Carrefour Feuille.