Journée Internationale des Migrants 2017 La migration, une réalité à gérer ensemble au bénéfice de tous

Port-au-Prince, le 18 Décembre 2017- A l’occasion de la Journée Internationale des Migrants 2017, la Ministre du MHAVE (Ministère des Haïtiens Vivants à L’Etranger), le Directeur Général de l’ONM (Office Nationale de la Migration) et le Représentant de l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations) ont tenu à rappeler que la Migration est une réalité à gérer ensemble au bénéfice de tous et de toutes.

Aujourd’hui, les discussions autour de la question migratoire restent encore trop souvent néfastes. Elles ignorent les réalités migratoires et sapent les avantages apportés par les migrants. Combattre cette rhétorique négative entourant les migrants et les réfugiés est une étape cruciale vers une migration bien gérée et reconnue comme étant mutuellement bénéfique. Les migrants enrichissent les sociétés qui les accueillent en apportant de nouvelles compétences, expériences, cultures et innovations aux communautés hôtes.

Deux millions, c’est le nombre estimé d’Haïtiens qui vivent à l’étranger. À l'heure actuelle, les diasporas haïtiennes résident dans toute la région Caraïbe, aux États-Unis, au Canada, en France et, plus récemment, en Équateur, au Brésil et au Chili. Cette diaspora apporte ses compétences, ses connaissances et ses capacités  à leur pays d’accueil tout en restant désireuse de soutenir le développement de leur pays d’origine. En 2017, la diaspora haïtienne à travers le monde a transféré, par le biais des transferts réguliers de fonds, un montant correspondant à 31,2 pour cent du PIB du pays.

« Cette volonté se manifeste régulièrement par une contribution inconditionnelle au budget de survie des membres de leur famille en Haïti, la réalisation de projets de relèvement de leurs communautés d’origine, l’aide humanitaire en cas de catastrophes naturelles et le lobbying en terre d’accueil pour la défense d’Haïti et des Haïtiens. Notons que, bon an mal an, les transferts d’argent de la diaspora vers Haïti dépassent largement les montants additionnels de la valeur des exportations et de l’aide internationales au développement»,  a rappelé Stéphanie Auguste Ministre des Haïtiens Vivants à l’Etranger.

Au cours des 40 dernières années, Haïti a souffert de plusieurs catastrophes naturelles, de difficultés socio-économiques et d'instabilité politique. En raison du manque d'emploi et d’accès aux services sociaux, de nombreux Haïtiens cherchent de meilleures opportunités à l’étrangère grâce en empruntant le chemin de la migration régulière mais aussi, malheureusement, en passant par les réseaux de migrations irrégulières.

Des milliers de migrants irréguliers haïtiens risquent leur vie chaque année pour atteindre les pays voisins en faisant face à un large éventail de problèmes: traite des êtres humains, exploitations, contrebande,  propagation de maladies transmissibles, manque d'assistance à la réintégration pour les rapatriés et les déportés, traversées maritimes ou terrestres périlleuses, etc.

En outre, ces dernières années, un nombre croissant de pays voisins ont intensifié leurs programmes de déportation, de nombreux ressortissants Haïtiens vivant à l’étranger sont donc retournés de force en Haïti, dont beaucoup n'ont que peu ou pas de capacités pour réussir leur réintégration socio-économique dans leur pays d'origine. Cela augmente la probabilité que ces migrants tentent de nouveaux départs irréguliers.

« Que cela soit en appuyant la création de la police frontalière avec la PNH, en ouvrant des Centre de Ressources Frontaliers avec l’IBESR, le MAST, l’ONM et les acteurs locaux, en accompagnant le CNLTP dans sa lutte contre la traite des personnes, en apportant une assistance  aux citoyens haïtiens en demande de Visa Permanent Spécial et de Visa de Regroupement Familial pour le Brésil avec l’Ambassade du Brésil, ou encore en proposant d’ouvrir la voie à une contribution de la diaspora  plus importante mais aussi plus efficace au développement politique, social et économique d’Haïti avec le MHAVE, l’OIM travaille main dans la main avec les partenaires étatiques et internationaux pour aider à assurer une gestion humaine et ordonnée des migrations au bénéfice de tous », a déclaré Fabien Sambussy, chef de Mission de l’OIM en Haïti.

Présente en Haïti depuis 1994, l’OIM réitère son soutien inconditionnel aux Ministères, autorités et institutions haïtiennes en charge de la Migration pour adresser les problèmes migratoires internes et externes auxquels l’état Haïtien doit faire face. L’OIM souhaite continuer de protéger les migrants les plus vulnérables et de supporter le Gouvernement haïtien dans ses efforts pour assurer et promouvoir une Migration régulière et informée au bénéfice de tous et de toutes.

 

 

 

Contact presse : Julie Harlet 

jharlet@iom.int

 +509 4638 8051