Abris & Biens Non Alimentaires

Immédiatement après les crises, la fourniture d'abris et de bien non alimentaires est une intervention vitale qui sauve la population touchée par l'insécurité, le manque de protection contre les éléments, les risques pour la santé et d'autres facteurs susceptibles d'accroître leur vulnérabilité. En fonction de la nature des crises, les interventions du secteur "Abris et Biens Non Alimentaires" peuvent améliorer les conditions de vie des populations vulnérables lorsqu'elles sont déplacées ou contribuer à leur retour en toute sécurité ou à leur réinstallation dans des zones où elles peuvent se remettre des crises et reprendre leur vie familiale et communautaire. La fourniture d'une aide au logement aura toujours un facteur stabilisateur sur les mouvements de population après la crise.

Abris, Biens Non Alimentaires et Ouragan Matthew

L'ouragan Matthew de catégorie 4 a frappé Haïti le 4 octobre 2016. En traversant les départements de Grand'Anse, du Sud et de Nippes, l'ouragan a causé d'importants dégâts aux cultures, aux maisons, aux écoles et aux infrastructures. On estime que 2,1 millions de personnes ont été affectées. Parmi elles, 1,4 million de personnes ont besoin d'aide humanitaire et plus de 237 000 maisons ont été endommagées ou détruites (dont 44% ont été complètement détruites). L'ouragan a provoqué la plus grande crise humanitaire en Haïti depuis le séisme de 2010.

Depuis le début de la riposte, l'OIM co-dirige le groupe de travail sur les abris et les Biens Non Alimentaires en Haïti en soutenant le gouvernement haïtien (DPC et UCLBP) , en fournissant des conseils techniques et stratégiques aux partenaires nationaux et internationaux du secteur Abris ainsi qu'en apportant un soutien à la coordination.

Bien Non Alimentaires

À la suite des premières évaluations et des dommages considérables causés par l'ouragan Matthew à l'infrastructure vitale, l'OIM a surmonté les obstacles logistiques en assurant une distribution coordonnée, efficace et opportune des fournitures de secours. L'OIM a géré et transporté des stocks d'articles non alimentaires et d'abris d'urgence et s'est prépositionnée dans les zones touchées pour une distribution rapide sur le terrain

  • Prépositionnement des articles non alimentaires 

En prévision de l'ouragan, l'OIM en Haïti a prépositionné 8 000 articles non alimentaires (y compris des bâches, des kits d'hygiène et de cuisines, des conteneurs H2O pliables et des couvertures) à Port-au-Prince, Gonaïves, Jacmel, Jérémie et Les Cayes. Le pré-positionnement des articles de secours d'urgence essentiels dans les endroits stratégiques à travers Haïti a aidé l'OIM à fournir une distribution coordonnée, efficace et opportune des articles de secours aux familles affectées

  • Gestion du pipeline commun

Le pipeline logistique de l'OIM a permis de soutenir les capacités du Gouvernement haïtien et de la communauté humanitaire à livrer en temps utile des produits et des biens de première necessité aux populations touchées.  Grâce à la gestion du pipe-line commun de Biens Non Alimentaires, un total de 2 200 tonnes d'articles non alimentaires ont été fournis à 204 491 ménages.

Abris

  • Groupe de Travail commun Abris 

Grâce à un partenariat permanent avec service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO), l'OIM et l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ont mis en place des équipes de coordination Shelter / CCCM au niveau national et décentralisé à Jérémie et aux Cayes. L'équipe de coordination du groupe de travail National Shelter / NFI est basée à Port-au-Prince.

Au total, 86 partenaires sectoriels haïtiens et internationaux ont contribué à la première intervention d'urgence en fournissant des bâches, des outils, des articles de première nécessité comme des couvertures, des jerrycans, des kits d'hygiène et des kits de cuisine. Près d'un an après l'ouragan, 36 partenaires restent actifs, dont 30 partenaires ont des activités en cours ou planifiées (et financées) jusqu'à la fin de l'année sur l'approche / campagne BBS (Back Back Safer- Construire plus sure) et les interventions de relèvement rapide.

Le Groupe de travail sur les abris, en étroite consultation avec les autorités haïtiennes, a consolidé et diffusé des directives techniques et des ressources pour fournir des conseils techniques aux partenaires des abris afin d'assurer une réponse homogène et qualitative. Un total de 262 documents, outils, directives techniques générales et les résultats des enquêtes sur l'évaluation des dommages à la maison ont été menés avec l'appui de l'Unité de gestion des données de l'OIM sur 120.000 bâtiments disponibles sur le site Internet du cluster.

 

L'objectif général du Shelter WG est d'assurer une approche harmonisée et durable de la reconstruction. L'accent est mis sur les communautés rurales et éloignées pour prévenir le déplacement secondaire vers les centres périurbains et urbains et permettre aux communautés agricoles de rester proches de leurs moyens de subsistance. Des réunions de coordination nationales et départementales ont lieu régulièrement deux fois par mois.

Le 31 juillet 2017, le gouvernement a présenté le «Cadre Conceptuel Relève après Matthew, secteur logement» qui fournit la direction stratégique de la réponse du refuge pendant la phase de rétablissement, y compris quatre modèles de référence pour les reconstructions de maisons.

  •   Campagne "Construire plus sûre"

L'OIM soutient également une campagne de sensibilisation du public conçue autour des messages clés «Build Back Safer»- "Construire plus sûre" identifiés par le Groupe de Travail Abris. Cette campagne assurera la diffusion massive des messages clés pour promouvoir une (re)construction  en toute sécurité» auprès des populations les plus vulnérables touchées par l'ouragan Matthew. Les médias sociaux et la campagne de mobilisation communautaire diffusent des messages clés dans les départements de Grand'Anse et du Sud pour sensibiliser le public et l'inciter à intégrer des techniques de construction sûres lors de la reconstruction ou de la réparation des maisons endommagées par l'ouragan Matthew.
Dans le cadre du projet «Build Back Safer» du groupe de travail Shelter / NFI, un programme de formation sur la réparation des toitures a été développé pour encourager et faciliter la reconstruction dirigée par les bénéficiaires. Le programme de formation, qui s'appuie sur l'amélioration des techniques de construction locales, encourage les spécialistes de la construction à s'attaquer aux réparations domiciliaires grâce à une approche participative, adaptable et innovante. Afin de développer, renforcer, adapter et répliquer le module de formation, deux centres pilotes ont été menés en Grande Anse à Jérémie et Abricots. Ces expériences ont déjà été reproduites par la coordination du Groupe de travail OIM / Shelter / NFI dans les municipalités de Chambellan et Moron toujours à Grande Anse. À ce jour, environ 200 charpentiers ont été formés.

 

 

 

 

 

Tag: 
French